Michel Lamarre rend hommage à Henri Marchand, président d’honneur des Anciens Combattants

2

Dans un communiqué, le maire de Honfleur, Michel Lamarre a tenu à rendre hommage à Henri Marchand, président d’honneur des Anciens Combattants du canton de Honfleur…

« Henri MARCHAND, ancien Président de l’association des Anciens Combattants AFN et tous conflits, nous a quittés.

Il était entré dans la légion étrangère à l’âge de 22 ans en 1954. Il a fait la guerre d’Algérie, est rentré à Honfleur le 5 juillet 1959 et a intégré les établissements Liabastre le 9 juillet 1959, où il a fait toute sa carrière professionnelle, jusqu’à sa retraite en juin 1990.

En 1972, il a adhéré à l’association des Anciens Combattants-Prisonniers de Guerre – CATM que présidait Monsieur Degen, puis il est devenu membre du bureau de l’association, et fin 1992, il a intégré l’association des Anciens Combattants présidée par Monsieur Lesueur. Fin 1999, Monsieur Lesueur a souhaité laisser sa place et en Janvier 2000, Henri Marchand a accepté de présider l’association, à condition que celle-ci reste « neutre et indépendante ». Il a également été délégué cantonal de l’ONAC d’avril 1990 à juillet 2007, et le temps passant, fin 2009, Henri, à son tour, a souhaité laisser sa place, et c’est ainsi qu’en janvier 2010, Raymond Destin, actuel président l’a remplacé. Henri Marchand est alors devenu président d’honneur de l’association, au sein de laquelle il a beaucoup œuvré en montant de nombreux dossiers pour des anciens combattants afin qu’ils obtiennent leur carte ou leur retraite. Il a joué également un rôle social important en permettant aux veuves d’anciens combattants d’obtenir des aides pour les obsèques de leur époux décédé, à des chômeurs d’obtenir des secours financiers, à des pupilles de la nation d’obtenir des aides.

Henri était un homme de devoir et de conviction. Il ne plaisantait pas avec le devoir de mémoire, habité par des souvenirs militaires et de guerre. Il savait trop bien l’enfer que représentait la guerre, et ce devoir de mémoire était pour lui un combat permanent à nos côtés, pour maintenir le souvenir vivant, rappeler les atrocités des guerres afin d’éviter que cela recommence. Malheureusement, avec ce qui se passe actuellement dans le monde et en particulier en Ukraine, Henri avait raison. Les hommes ont tendance à vite oublier. Il était important pour lui que notre ville de Honfleur partage cette idée du devoir de mémoire.

A ses côtés, tout au long de ces années et aujourd’hui encore avec son successeur, Raymond Destin, nous faisons tout pour que les victimes des différents conflits ne tombent pas dans l’oubli et meurent ainsi une seconde fois.

Henri était satisfait d’avoir vu l’installation d’une stèle à la mémoire des soldats tombés pendant la guerre d’Indochine, et constaté la préservation de celle d’Albert Manuel.

Henri était un homme franc, direct, loyal et courageux. Il a rejoint ses camarades anciens combattants, et à quelques semaines d’intervalle, il a rejoint son épouse Monique dont le décès, le 2 février dernier, l’avait profondément affecté. Ils sont maintenant réunis pour toujours.

Au nom des habitants de Honfleur et du canton, je remercie Henri pour tout ce qu’il a fait et j’adresse à ses trois fils et à sa famille nos très sincères condoléances.

La cérémonie religieuse à sa mémoire aura lieu le MERCREDI 4 MAI 2022, à 15 H 00, en l’église Sainte-Catherine ».

Michel LAMARRE
Maire de Honfleur