L’ancien président du CSH, Djimmy Lemariey, s’explique sur sa signature au Stade Saint-Sauveurais…

1024
@honfleurinfos : L'ancien président du CSH s'explique sur sa signature dans le club voisin...

A l’occasion d’une interview accordée à notre journal « Honfleur infos », Djimmy Lemariey, ancien président du C.S.Honfleur football, explique les raisons qui l’ont amené à signer dans le club voisin, le Stade Saint-Sauveurais.

Entretien

H-I : Djimmy Lemariey, à la surprise générale vous venez de signer au stade Saint-Sauveurais pour vous occuper de l’école de foot. Pourquoi ?

D-L :Comme je l’avais annoncé aux membres du bureau du C.S.H quelques jours avant l’assemblée générale, mes nouvelles fonctions au sein de mon entreprise ne me permettaient plus d’exercer à plein temps mon rôle de président. Personne à ce moment-là n’a cherché à me retenir en me proposant de rester dans le bureau. Quelques jours plus tard, j’annonçais ma démission.

H-I : Que s’est-il passé ensuite ?

D-L :Lorsque le président du Stade Saint-Sauveurais a appris la nouvelle, il m’a contacté et m’a proposé un poste de conseiller au sein de son école de foot. Sachant que je n’avais pas assez de temps libre j’ai tout d’abord refusé. Puis il m’a expliqué ce qu’il attendait de moi. Sachant que ma présence au club allait être aléatoire, il m’a demandé de mettre en place un programme pour l’école de foot et de conseiller les éducateurs afin de faire progresser ce club. Comme je suis un véritable passionné de foot, j’ai accepté ce rôle de conseiller.

H-I : Et ensuite ?

D-L :Ensuite, avec le président du Stade Saint-Sauveurais, nous avons pris contact avec le président du C.S.H pour lui expliquer la situation. Donc je pense que pour Hervé Boivin, ma signature au S.S.S n’était pas une surprise. Il aurait pu d’ailleurs le préciser lorsqu’il a relayé cette information sur les réseaux sociaux. Par la suite, les choses sont montées en épingle via ces fameux réseaux sociaux. Mais sincèrement, je peux vous dire qu’il n’y a eu de ma part aucune trahison et je peux marcher la tête haute.

H-I : Vous avez souffert de la réaction de vos anciens coéquipiers ?

D-L :Ce n’est pas marrant en effet de lire certaines choses, pour moi et pour ma famille. Par ailleurs, je constate que depuis mon départ des anciens du C.S.Honfleur reviennent et des choses se mettent en place alors que sous ma présidence, il n’y avait aucune mobilisation.”

H-I : Cela vous a surpris ?

D-L : “Un peu….! Lorsque j’ai pris le club, la situation était délicate que ce soit sur un plan sportif, avec le non déplacement de l’équipe sénior lors du dernier match de championnat, ou sur le plan financier. J’ai eu le courage de m’asseoir dans ce fauteuil de président alors qu’il n’y avait aucun candidat…
Je rappelle qu’avec mon épouse, nous avons mis en place des animations comme la bourse aux vêtements, avec l’union des journalistes nous avons organisé un match de gala.Puis un match caritatif pour le Bénin…  Je n’ai vu aucune mobilisation de la part des joueurs et de certains dirigeants. Lors de nos réunions de bureau nous n’étions que 4 ou 5 alors qu’il y a 11 membres élus dans le bureau.

H-I : Quel sera votre objectif avec le Stade Saint-Sauveurais ?

D-L :La mission que m’a confié le président Eric Dufay sera de faire progresser ce club dans ses structures mais également sur le plan sportif en prodiguant des conseils auprès des jeunes. J’aimerais également faire profiter ce club de mon expérience acquise auprès des différents entraîneurs que j’ai eu en tant que joueurs. Il faut savoir que le Stade Saint-Sauveurais poursuit sa construction avec cette année la création d’une équipe de U18. Le club sera présent dans toutes les catégories que ce soit au niveau des jeunes ou des séniors. C’est un club qui chaque année progresse… 
Maintenant reste à savoir si j’avais signé dans les mêmes conditions à Deauville ou à Pont l’Évêque, les réactions auraient été les mêmes ? La question reste posée.”