La honfleuraise Kaelya Mopin Championne d’Europe Juniors de boxe

260
@Honfleurinfos : Kaelya Mopin; Championne d'Europe de boxe...

Le 21 Avril 2022 restera sans doute une date importante dans la mémoire de la jeune boxeuse honfleuraise Kaelya Mopin. C’est en effet le 21 Avril 2022, à Sofia, en Bulgarie, qu’à l’issue d’un combat qu’elle a dominé de bout en bout qu’elle décroche le titre suprême de Championne d’Europe Juniors en moins de 52 kg.
Rencontre avec une championne ô combien sympathique et déjà très professionnelle.

Entretien :

H-I : Bonjour Kaelya, tout d’abord félicitations pour ton titre de championne d’Europe juniors. Depuis combien de temps pratiques-tu la boxe ?

Kaelya Mopin : « Bonjour et merci… J’ai découvert la boxe à l’âge de 8 ans avec mon papa qui était boxeur. Aujourd’hui j’ai 17 ans et cela fait donc presque 10 ans que je pratique. J’ai voulu, en quelque sorte, suivre les pas de mon père qui m’a entraînée jusqu’au jour où Alain Vastine, un entraîneur très connu dans le monde de la boxe, m’a prise sous son aile pour m’entraîner. »

H-I : Comment se passe les entrainements ?

Kaelya Mopin : « Je m’entraîne trois jours par semaine avec Alain Vastine et deux jours par semaine avec mon père.
Alain Vastine vient deux jours par semaine à la salle de boxe de Honfleur, puis je vais une fois par semaine dans sa salle à Pont-Audemer. Avec Alain Vastine, on travaille la technique, le placement, les déplacements sur le ring. Les deux jours restants, je m’entraîne à Honfleur avec mon père et là on travaille le cardio et le physique. Les séances dures généralement deux heures…»

H-I : Comment s’est passé ton arrivée en équipe de France ?

Kaelya Mopin : « Je suis entrée une première fois en équipe de France après avoir été remarquée par des entraîneurs. Puis, pendant plusieurs mois, j’ai arrêté la boxe, car j’avais besoin de faire une pause pour me reconcentrer sur moi-même, me ressourcer et préparer mes études. Ce fut une pause nécessaire puisque je suis reparti à l’entraînement avec beaucoup plus de détermination et d’envie. Ensuite il a fallu se refaire une place en équipe de France et c’est grâce à Alain Vastine que j’ai pu de nouveau entrer en équipe de France. »

H-I : J’imagine que cela n’a pas dû être simple de revenir à ton niveau ?

Kaelya Mopin : «  En effet, il a fallu redoubler d’efforts, mais j’étais déterminée. J’ai alors entamée, dès l’été dernier, une série de combats et de reconquêtes pour gagner ma place en équipe de France en participant à des tournois nationaux que j’ai remportés et donc à l’issue de cette période, j’ai pu retrouver ma place. »

H-I : Comment s’est passé ta qualification pour aller en Bulgarie combattre pour le titre européen ?

Kaelya Mopin : « Il a fallu monter un à un les échelons en remportant tous mes combats qualificatifs. J’ai fait deux combats internationaux, en Roumanie et en Espagne dans lesquels je remporte à chaque fois la médaille d’or. J’ai fait aussi des combats nationaux où là aussi j’ai remporté des médailles d’or… »

H-I : C’est enfin le grand jour, tu arrives en Bulgarie. Comment se passe ce championnat d’Europe ?

Kaelya Mopin : « Pour arriver en finale, il a fallu rencontrer d’autres adversaires. J’ai débuté la compétition en huitième de finale. J’ai battu une Bulgare, devant son public. En quart de finale, j’ai battu une Turque. En demi-finale, j’ai battu une Espagnole pour enfin arriver en finale où j’ai battu un Anglaise qui elle aussi en voulait… Elle m’a rentré dedans, j’ai bien répondu. J’étais bien, j’étais excitée comme une puce et j’ai gagné en remportant tous les rounds. Paradoxalement j’ai trouvé que la demi-finale a été plus dure que la finale. Mais l’essentiel était de gagner… »

H-I : Quelle a été la réaction de ton entraîneur ?

Kaelya Mopin : « Déjà, quand l’arbitre à levé mon bras, j’ai pleuré de joie, j’ai aussi pleuré quand j’ai entendu la Marseillaise. J’avais la main sur le cœur…Un grand moment d’émotion… Puis, j’ai eu la surprise de voir mon père qui a spécialement fait le déplacement à Sofia pour venir me voir. Ce n’était que du bonheur !… Malheureusement Alain Vastine n’a pas pu venir. En plus le coach de l’équipe de France est tombé malade et c’est donc l’entraîneur national des garçons, Mohamed Taleb qui m’a coaché dans ce championnat d’Europe. Il a été formidable…»

H-I : Combien de médailles l’équipe de France féminine ramène ?

Kaelya Mopin : « On ramène de ce championnat d’Europe, quatre médailles. Trois médailles de bronze et une médaille en or, la mienne… !! (Sourire).

H-I : Vous avez été récompensées ?

Kaelya Mopin : « Nous devions avoir une prime pour nos médailles, mais il semblerait qu’il y ait des problèmes à cause de l’absence des Russes. Aussi, la Fédération Française de Boxe, devrait, faire un geste pour nous… Mais pour l’instant, nous n’avons rien reçu… »

H-I : Et c’est quoi la suite ?

Kaelya Mopin : «  La suite … ! On vise plus haut… Je vise le championnat du monde qui va se dérouler en Novembre 2022 en Espagne. Mais avant cela, au mois de mai prochain, je vais participer à une compétition à Pont-Audemer qui va rassembler plus de 80 nations.. »

@Honfleurinfos : Le podium du Championnat d’Europe…