Covid-19 : Le point sur la situation en Normandie avec l’ARS

1711
@Honfleurinfos

Covid-19 : Régulièrement l’Agence Régionale de Santé fait le point sur la situation en Normandie dans le cadre du suivi de l’évolution de l’épidémie du stade 3. Dons son analyse, l’ARS intègre les indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville.

Aujourd’hui, 31 mars 2020, 487 personnes sont hospitalisées en Normandie, soit une augmentation de + 55 % en 72h, depuis le vendredi 27/03, où  314 personnes étaient hospitalisées :

98 personnes dans le Calvados
41 dans l’Eure
46 dans la Manche
28 dans l’Orne
274 dans la Seine-Maritime
Parmi elles, 138 sont en réanimation
116 personnes sont retournées à domicile

L’Agence régionale de santé a été informée ce jour – 31 mars – du décès à l’hôpital de onze personnes porteuses du coronavirus Covid-19 : cinq dans le Calvados, une dans la Manche et cinq dans la Seine-Maritime. Le nombre total de décès à l’hôpital depuis le début de l’épidémie est de 43 en Normandie (29 hommes et 14 femmes, avec un âge médian de 80 ans).
Au cours de la journée du 29 mars, 77 passages pour suspicion de COVID-19 ont été enregistrés dans les services d’urgences hospitalières de la région. Ils représentent 10,5% de l’activité totale tout âge.
Pour cette même journée de dimanche, 107 consultations pour suspicion de COVID-19 ont été enregistrées par SOS Médecins en Normandie. Elles représentent 26 % de l’activité totale tous âges des associations SOS Médecins de la région.

Drive-tests pour les soignants et agents des services publics

Si depuis quelques jours l’ex Haute-Normandie a mis en place un drive-tests de dépistages du coronavirus pour les personnels soignants et agents de service, la députée de Seine-Maritime, Stéphanie Kerbarh, vient d’écrire à la directrice de l’ARS Normandie pour demander des tests systématiquement dans les Ehpad normands. Une demande qui pourrait et qui devrait être reliée par l’ensemble des députés normands.
En ex-Basse-Normandie, ce même système de drive-tests a été mis en place ce lundi matin à Caen par le laboratoire des Carmes et concerne, sur présentation d’une ordonnance, les personnels soignants, agents de services publics ( Ambulanciers, Sapeurs-Pompiers, Policiers, Gendarmes, Femmes de service) ainsi que les femmes enceintes.