Armelle Saunier crée “L’E Fée Mere” (éphémère) Galerie ! à La Rivière St-Sauveur

65

Armelle Saunier, photographe, se lance un nouveau défis en ouvrant une galerie dans le bourg de La Rivière Saint-Sauveur afin d’offrir un espace à des artistes régionaux et plus. Elle ouvre ses portes pour la première fois le vendredi 22 avril 2022 avec à la clé une exposition photographique ainsi que des toiles de Carol Mencel.
 Le vernissage d’inauguration aura lieu à partir de 18h.

Comment est née L’E Fée Mere Galerie ?


A la mi-février, j’ai ouvert les portes de mon domicile et j’ai accueilli Pauline Bréhat, auteur et auto-éditeur, pour une séance de dédicace de son dernier ouvrage : « Le Bal de Mélodine », un livre pour enfant auquel j’ai contribué en créer les illustrations.
Cela m’a rappelé le temps où j’étais étudiante à Amiens : Mon directeur de Maîtrise, le photographe David Rozenfeld, ouvrait les portes de son domicile une semaine par trimestre, et présentait des expositions photos au rez-de chaussée de sa maison amiénoise.
Je me suis dit que la solution était peut-être là !
Plutôt que de passer beaucoup de temps à démarcher en espérant trouver une galerie ou une collectivité qui accepte de m’exposer, plutôt que de toujours compter sur les autres, et passer son temps à attendre après eux, que les choses arrivent, mieux valait se prendre en main.
J’ai alors pris la décision de réitérer cette soirée portes-ouvertes, et un week-end par trimestre d’exposer mon travail dans mon propre appartement.

C’est une forme de solidarité entre artistes ?

Il y a tant d’artistes qui n’arrivent pas à accéder aux galeries, et à y exposer leur travail, alors que pourtant leur travail le mérite amplement. 
J’ai eu envie d’être solidaire, de leur tendre la main. 
Accueillir un autre artiste, c’est une occasion d’entrer dans une relation d’échange et de partage. C’est aussi créer une synergie, et permet de se faire connaître mutuellement aux personnes qui nous suivent. Ainsi, à chaque week-end où “L’E Fée Mere Galerie” ouvrira ses portes, j’inviterai un artiste (amateur ou professionnel, Normand ou d’ailleurs) à venir exposer des œuvres originales, faisant écho aux miennes.

Il y a t-il un point commun entre les artistes ?

Je serai exigeante dans le choix des artistes qui seront invités. Bien que je sois très ouverte quant aux techniques et aux modes d’expressions employés, je veux présenter des œuvres qui rendent hommage à Dame Nature, et pour lesquelles leurs auteurs se sont inspirés de tous ses trésors. 
Le concept est dans l’intitulé de la « Galerie » : “éphémère”, parce qu’elle n’ouvre que 3 ou 4 jours par trimestre.
”Fée” : parce qu’elle présente des artistes doués de leur main, et ayant des doigts de fée…Des artistes ayant la capacité de nous embarquer dans leur imaginaire, dans le merveilleux, dans un univers qui leur est propre et parfois intime, et dont les œuvres nous parlent et nourrissent nos âmes de leur beauté
. “MerE” : parce que les artistes qui présentent leurs œuvres sont inspirés par Gaïa, la Terre Mère, et ses multiples créations.
Je souhaite revenir à l’essentiel : l’Art et la beauté sont des nourritures pour l’âme.

Le premier rendez-vous : « Paysages Sous Marins »
Pour la première de L’E Fée MerE Galerie, j’ai l’honneur d’accueillir Carol Mencel. 
Installée à Honfleur depuis quelques années, Carol peint avec une technique tout à faire remarquable : elle peint à l’encaustique, avec un fer à repasser.
Non-non, je ne plaisante pas !
 Et c’est en ce sens tout à fait incroyable. Les visiteurs pourront d’ailleurs le vérifier par eux-mêmes, car Carol viendra avec son matériel, et réalisera des démonstrations sur place.
 Elle produit des paysages, des fleurs, et des œuvres abstraites… hautement colorées !
 En réalité, toutes ses productions sont plus ou moins abstraites, laissant ainsi libre le spectateur d’y voir ce qu’il a envie d’y voir, selon sa sensibilité.
Pour cette exposition, Carol a donc choisi de montrer essentiellement des paysages sous-marins et des œuvres abstraites pouvant nous faire penser au milieu aquatique.
 Pour faire écho au travail de Carol, j’ai choisi de plonger dans le fond de mes placards, et d’aller y rechercher des photographies argentiques en noire et blanc, faites il y a près de 25 ans de cela… : Des photographies de bords de mer et de coquillages, prises aussi bien en bord de mer qu’en studio, avec une mise en scène évoquant le milieu marin.
 Voilà qui tombe à pic ! Pour la première de L’E Fée MerE Galerie, je vous offre un magnifique retour aux sources et à l’essentiel.

Paysages Sous-Marins
Par Armelle Saunier

Pour cette exposition, la plasticienne-photographe a choisi de montrer des paysages de plages et bords de mer… des photographies en noir et blanc, aux cadrages certes on ne peut plus classiques, mais, prises dans l’Estuaire de la Seine, elles nous révèlent les lumières époustouflantes qui ont fait sa renommée.

Toujours dans cet espace de bord de mer, changement de point de vue !
Armelle Saunier nous révèle aussi toutes les merveilles qui composent la plage, l’estran en particulier, et que l’on foule de nos pieds pendant que nos yeux s’émerveillent des prouesses des cieux : feuilles mortes, plumes, coquillages, rides de sables….

Le coquillage ! 
Il a été le sujet central du mémoire de Maîtrise d’Armelle Saunier. Dans cette série, la photographe tente de rendre visibles à nos yeux et à nos consciences, ces si petites choses, quasi-invisibles, quand on déambule les pieds dans l’eau ou sur le sable, le nez au vent.

… Ces si petites choses qui composent l’estran… cette partie de la plage découverte à marée basse et recouverte par les flots à marée haute… Un paysage, aussi marin que potentiellement sous-marin, qui fut longtemps le terrain de jeu favori de la photographe.
Cette série de photographies, déjà vielles de plus de 20 ans, et que l’on pourrait par conséquent qualifiées d’œuvres de jeunesse, demeure très actuelles. Car elles donnent à voir et à admirer les merveilles créées par la nature, et constituent une véritable symphonie maritime, dont chaque note de beauté vient parler et nourrir les âmes en quête d’une reconnexion à la Nature, et à la véritable essence humaine, et célébrer Gaïa-Pachamama, le féminin divin et sacré.

Oubliées ou méconnues, ces photographies démontrent que la photographe est tout au long de ces années restée fidèles à elle-même et à sa volonté de nous montrer des petits détails naturels et les merveilles créées par Dame Nature, dans des lumières quasi-irréelles qui invitent à voir les choses bien au-delà des apparences premières.

Paysages Sous-Marins
Par Carol Mencel

L’art Encaustique.
Cette forme d’art a été découverte par les Grecs Anciens. Elle  a été largement utilisée par les anciens Égyptiens et les Romains.
On utilise de la cire d’abeille mélangée à des pigments organiques.
Il y avait une femme en Vendée qui a choisi ce médium au 6ème siècle.
Á l’époque médiévale, c’était un vernis populaire  pour les tuiles.
Plus récemment, cette technique a été relancée en France.
En ces temps modernes, un fer à repasser est plus pratique pour faire fondre la cire et peindre.
C’est une méthode accessible à tous les âges. Les enfants en particulier trouvent cela magique !

Carol Mencel et l’art encaustique
J’étais apicultrice.
De ce fait, j’adore la cire d’abeille.
Je trouve que la cire apporte un effet lumineux empreint de délicatesse au mélange aquarelle-pastel et textures d’huiles.
De par sa nature, la cire doit être travaillée à chaud.
Ce qui implique que le flux de cire colorée doit être appliqué rapidement sur la surface de travail. Créer un paysage détaillé peut alors se faire très rapidement.
Chaque image est unique.
Comme il n’est pas nécessaire de savoir dessiner, cette méthode convient très bien à ceux qui pensent ne pas être créatifs et que peindre n’est pas fait pour eux.
Et l’Art Encaustique réserve souvent de bonnes surprises !

Pour contacter Armelle Saunier :
Téléphone fixe : 02.31.87.63.21.
Portable : 06.88.56.22.95
Mail : armelle.saunier@laposte.net 
Facebook perso et atelier : Armelle Saunier
Télégram : Armelle 14